Publication du rapport sur les abus sexuels dans l’église

Message aux fidèles du diocèse, et particulièrement aux prêtres, diacres, laïcs en mission, chefs d’établissements de l’Enseignement Catholique, assistantes paroissiales, communautés religieuses
et consacrés


Frères et sœurs,


Mardi prochain 5 octobre, la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise (CIASE) remettra son rapport à la Conférence des Evêques de France (CEF) et à la Conférence des
Religieux et Religieuses de France (CORREF) qui sont à l’origine de la création de cette commission.


La CIASE a reçu pour mission en 2018, d’une part, de faire la lumière sur les violences et agressions sexuelles sur mineurs commises par des clercs et des religieux depuis les années 1950,
d’autre part, d’évaluer les mesures prises depuis les années 2000, et de faire des préconisations pour l’avenir.


La publication du rapport de la CIASE sera une épreuve de vérité, difficile et douloureuse pour tous ceux qui ont souffert et pour tous les fidèles, car il nous faudra accueillir des chiffres, des faits et
des analyses dénonçant de nombreuses situations qui ont porté atteinte à l’intégrité tant physique que spirituelle d’enfants et de jeunes, aujourd’hui devenus adultes. Il nous faudra accueillir
humblement cette réalité si terrible et si choquante qui marquera l’histoire de l’Eglise en France.


Tout d’abord, pensons à celles et ceux qui ont été victimes de tels abus, et dont la souffrance peut être ravivée par la publication de ce rapport. Beaucoup ont eu le courage de témoigner, et c’est
encore possible :
parolesdevictimes26@valence.cef.fr. Ces paroles ont entraîné ce mouvement de fond pour faire la vérité. Portons toutes ces personnes dans la prière. L’intention de prière proposée
cijoint nous y aidera.


Le travail de purification et de réforme est commencé, avec toutes les démarches de prévention qui se sont mises en place dans notre diocèse : journée de prévention pour les acteurs
pastoraux en 2018, diffusion de la charte de bonne conduite pour les acteurs pastoraux, partenariat avec l’association REMAID, participation au comité technique de la cellule départementale sur les
informations préoccupantes, sensibilisation en vue de signalements à cette CRIP, travail de fond pour la formation des encadrants à l’éducation affective, relationnelle et sexuelle


Nous nous impliquons pour que l’Eglise devienne « une maison sûre », comme nous y appelle le Pape François. C’est un travail éducatif qui nous concerne tous dans les familles, dans les paroisses,
dans les établissements catholiques. Choisissons aujourd’hui de pouvoir parler ensemble sur ces questions douloureuses, en nous écoutant, pour poser une parole officielle engagée et claire dans
notre Eglise diocésaine et tous ses services.


C’est aussi un itinéraire spirituel qui demande une conversion intérieure, qui devient possible avec la grâce de Dieu. Nous sommes appelés à placer nos vies à la lumière de Dieu notre Père et du
Christ mort et ressuscité, car sans cette lumière, on ne peut reconnaître clairement le péché dans toute sa noirceur. Qu’estce que le péché ? Tout ce qui abîme ou même détruit les relations avec les autres et avec la création, avec soimême ou avec Dieu. « C’est l’EspritParaclet, envoyé par le Christ ressuscité, qui est venu « confondre le monde en matière de péché » (Jean 16, 8) en révélant Celui qui en est le Rédempteur. » (Catéchisme de l’Eglise Catholique, N° 388). C’est de cette contemplation que peut jaillir à nouveau l’espérance car « Dieu ne nous a pas abandonné au pouvoir de la mort » (prière eucharistique IV). Lors de la visite ad limina, le Pape François a insisté sur l’importance de cette catéchèse sur le mystère du mal et du péché et sur le combat spirituel.

Je m’adresse aussi particulièrement à vous, mes frères prêtres pour vous dire que je perçois combien ce rapport et sa transcription dans les médias risquent d’être, de nouveau, blessants et
douloureux. Je vous redis toute ma confiance dans l’exercice de votre ministère, et en particulier dans les initiatives que vous prendrez pour aider vos communautés à traverser cette étape exigeante et responsabilisante de notre vie ecclésiale. Soyez assurés de ma prière en ce sens. Lors de la session des prêtres prévue les 24 et 25 novembre, nous aurons un temps d’échange sur ce sujet.


Je connais la force et la détermination avec laquelle beaucoup d’entre vous sont impliqués dans cette démarche pour que l’Eglise soit une maison sûre, et je compte sur vous tous dans cette
étape importante de la vie de notre Eglise. Nous appelons ensemble l’Esprit Saint.


+ PierreYves Michel, évêque de Valence

lettre des évêques

dépliant